Présentation

Mon travail est centré sur la photo artistique et la composition numérique.

J’ai commencé la photo à l’âge de 6 ans avec un Instamatic, puis continué avec un réflex. L’utilisation du téléphone mobile depuis 2005 m’a permis de développer une toute autre approche créative. La qualité d’image obtenue aujourd’hui avec un smartphone ne peut être comparée avec celle des appareils réflex. Mais cette limite m’a incité à développer un autre langage créatif, moins tributaire de la technique, moins orienté vers la perfection visuelle, davantage lié à l’itinérance. J’utilise souvent le mobile comme moyen d’exploration, avec la souplesse et la spontanéité qu’il autorise.

Je suis inspiré par les espaces naturels et les paysages urbains. J’aime interroger l’ambivalence de la réalité qui nous entoure, des êtres et des choses. Bousculer les repères, révéler des détails inattendus, la beauté ou le sens caché derrière les apparences.

Je joue avec différents éléments comme le cadrage, la perspective, des angles de prise vue inhabituels, le mouvement, les contrastes, la lumière, les reflets. Je recherche l’expression particulière qui peut se dégager des formes, des matières, dans les paysages naturels ou créés par l’homme.

Sillonner une ville cosmopolite comme Paris est une occasion de porter un regard distancié sur le monde actuel. Certaines de mes photos et compositions cherchent à refléter le dynamisme éclectique de la vie urbaine. Cette rencontre d’espoirs, de promesses et d’ambitions contradictoires, avec la frénésie, les excès et la lassitude qu’elle engendre.

J’aime interroger ce brassage incessant, confronter vérités et mensonges, démystifier et combiner les signes présents dans les messages publicitaires, les rues animées, les vitrines de magasin. En détourner le sens pour faire apparaitre d’autres réalités sous-jacentes.

J’essaie de restituer les impressions perçues lors de mes déplacements dans la ville. Mélange de séduction, de légèreté et d’outrance, d’appels, de décalage et de dispersion.

Mes compositions numériques explore un monde à mi-chemin entre réalité et imaginaire. J’utilise certaines photographies comme un matériau inséré à la palette graphique pour donner naissance à des tableaux abstraits, surréalistes ou oniriques.

Publicités

Articles récents

Expo Monumenta – Grand Palais 2012

Visite de l’exposition Monumenta de Daniel Buren au Grand Palais
Juin 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  1. Naufrage électoral Une réponse